jueves, 6 de marzo de 2008

Embriagueu-vos / Enivrez-Vous (Baudelaire)

.
Cal estar sempre embriac. Tot rau en això: és l'única qüestió.
Per no sentir l'horrible fardell del Temps que us escrebanta les espatlles i us vincla cap a terra, cal embriagar-se sense treva.

De què però? De vi, de poesia o de virtut, com més us plagui. Però embriagueu-vos.

I si alguna vegada, als graons d'un palau, a l'herba verda d'un fossat,
en la solitud pesarosa de la vostra cambra, us desperteu
amb l'embriaguesa minvada o ja serens del tot, demaneu al vent,
a l'ona, a l'estel, a l'ocell, al rellotge, a tot allò que fuig, a tot allò que plora,
a tot allò que es mou, a tot allò que canta, a tot allò que parla, demaneu quina hora és,
i el vent, l'ona, l'estel, l'ocell, el rellotge, us respondran:

"Es hora d'embriagar-se!" Per no ser esclaus martiritzats del Temps, embriagueu-vos, embriagueu-vos sense parar! De vi, de poesia o de virtut, com més us plagui.

Charles Baudelaire




Enivrez-Vous


Il faut être toujours ivre,
tout est là ;
c'est l'unique question.
Pour ne pas sentir
l'horrible fardeau du temps
qui brise vos épaules
et vous penche vers la terre,
il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi?
De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise,
mais enivrez-vous!
Et si quelquefois,
sur les marches d'un palais,
sur l'herbe verte d'un fossé,
dans la solitude morne de votre chambre
vous vous réveillez,
l'ivresse déjà diminuée ou disparue,
demandez au vent,
à la vague,
à l'étoile,
à l'oiseau,
à l'horloge;
à tout ce qui fuit,
à tout ce qui gémit,
à tout ce qui roule,
à tout ce qui chante,
à tout ce qui parle,
demandez quelle heure il est.
Et le vent,
la vague,
l'étoile,
l'oiseau,
l'horloge,
vous répondront:
"Il est l'heure de s'enivrer!
Pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps,
enivrez-vous,
enivrez-vous sans cesse!
De vin, de poésie, de vertu, à votre guise."

Charles Baudelaire
.

3 comentarios:

Anónimo dijo...

Has fet diana, xaval! Aquest és el text que necessitava avui. I avui l'he llegit. Compartim la punteria?
Tu ja saps que aquest argument del Baudelaire és un dels meus també, però darrerament anava una mica mancada d'inspiració.
Moltes gràcies pel recordatori.

petons

edith

TV Digital dijo...

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the TV Digital, I hope you enjoy. The address is http://tv-digital-brasil.blogspot.com. A hug.

Anónimo dijo...

Extraordinària poesia. Vaig a fer un glop de Talisker. Què dic un glop, mitja ampolla!

Salut!